Le Fender Hot Rod Deluxe IV

 

Au sommaire
  1. Un peu d’histoire
  2. Le Fender Hot Rod Deluxe IV
  3. Des qualités conservées
  4. Des caractéristiques uniques
  5. Le son reconnaissable
  6. Pour quelle utilisation ?

Depuis 25 ans, Fender a fait un excellent travail pour maintenir sa part de marché dans le secteur hautement compétitif de l’amplification à prix moyen. C’est notamment avec les gammes d’amplificateurs Blues et Hot Rod que la marque se distingue depuis tant d’année.

Au début des années 1990, les amplificateurs Fender subissaient une pression croissante de la part du marché des « amplis boutiques » (fait à la main et sur demande par des artisans indépendants), dont les fers de lance ont été, à la fin des années 1980, des produits tels que les THD 4-10 et les combos 2410 de chez Kendrick : des reprises de très haute qualité des amplificateurs Fender classiques en tweed, utilisant un câblage manuel point à point et des enceintes en pin recouvertes de tissu tweed (appelé aussi Twill).

 

Un peu d’histoire

 

George Benson

 

A l’époque, le rack-mania battait son plein et tout guitariste qui se respectait été équipé d’un appareil stéréo avec préamplificateur MIDI, multi-effets, ampli de puissance, pédale de commande et une ou deux enceintes stéréo. Malgré les variations de sons infinies, ils se sont avérés frustrants et autodestructeurs pour de nombreux joueurs, qui ont passé plus de temps à manipuler les paramètres et les préréglages qu’à jouer de la musique.

Ce dont les guitaristes avaient sans doute besoin – même si la plupart d’entre eux ne s’en rendaient pas compte à l’époque – c’était d’un retour à des outils plus simples. C’est ce que les amplificateurs Blues originaux de Fender ont fourni. Combinant un mélange d’influences cosmétiques de l’époque du tweed et du Blackface avec un design simple qui intègre des caractéristiques modernes comme la commutation de canaux et une boucle d’effets. Les amplificateurs Blues sont réapparus dans la seconde moitié des années 1990 sous le nom de gamme Hot Rod, avec une fonction d’amplification du gain et un égaliseur révisé. Depuis lors, elles sont produites en continu, avec des éditions limitées occasionnelles.

 

Le Fender Hot Rod Deluxe IV

Lors d’une mise à jour Mark III en 2010, des modifications mineures ont été apportées aux produits et à l’EQ, avec un changement plus significatif du haut-parleur Eminence d’origine vers un Celestion G12P.

Aujourd’hui, c’est l’heure d’une nouvelle mise à jour : trois modèles de la nouvelle gamme Mk IV : le Hot Rod Blues Deluxe IV, le Hot Rod Blues DeVille IV, et une édition limitée du Pro Junior IV. Aujourd’hui, nous regardons de près le Deluxe.

Les deux plus grands combos Hot Rod IV présentent le même design que leurs prédécesseurs, eux-mêmes basés sur les légendaires amplificateurs à panneau en  » tweed  » du milieu à la fin des années 50. Un autre changement qui n’est pas immédiatement visible est le choix d’un matériau de construction différent. On est passé du pin massif utilisé sur les originaux des années 50 à du contreplaqué, ce qui permet une réduction significative du poids tout en améliorant les propriétés de résonance de l’enceinte.

Le panneau de commande noir a une texture légèrement différente, avec des graphismes plus visibles et des boutons en ivoire, qui ne correspondent pas tout à fait au lettrage – une gêne très minime qui pourrait facilement être corrigée avec une autre teinte de peinture. Il y a aussi une nouvelle variante  » légèrement vieillie  » de la grille de calandre familière, qui se marie bien avec le revêtement en vinyle texturé noir.

Les deux grands combos sont équipés d’un nouveau haut-parleur, le très populaire Celestion ‘A-Type’, 12 pouces dans le Hot Rod Deluxe.

 

 

Des qualités conservées

Derrière les panneaux arrière des trois nouveaux amplis, l’électronique est logée dans un robuste châssis à plateaux en acier ouverts, qui sont fixés sur le dessus et les côtés de l’armoire avec d’importantes vis à tête champignon. La disposition des trois amplis est plus ou moins la même : un grand circuit imprimé d’un seul côté contenant la plupart des petits composants, y compris les boutons et les interrupteurs du panneau. Ils sont reliés par des câbles plats à une carte plaquée plus robuste, placée horizontalement dans le bas du châssis, qui contient les embases des distributeurs.

Fender est resté fidèle à ce type d’agencement depuis le début et bien qu’il soit plus qu’adéquat, nous serions plus heureux avec un placage traversant sur les deux cartes et du fil de raccordement toronné pour remplacer ces connecteurs en ruban. Néanmoins, le standard de fabrication des trois amplis résistera certainement à une utilisation à long terme.

Les trois amplis utilisent des lampes de préampli 12AX7. Pour les lampes de puissance, les Hot Rod IV Deluxe et DeVille utilisent tous deux une paire de 6L6s. La Deluxe est équipée d’une réverbération à ressort traditionnelle, qui est entraînée et récupérée par des dispositifs à semi-conducteur. Bien que le DeVille et le Deluxe partagent les mêmes lampes, le DeVille a un niveau de sortie plus puissant, 60 watts contre 40 watts pour le Hot Rod Deluxe. Bien sûr il y a un haut-parleur supplémentaire, ce qui augmente considérablement les niveaux sonores.

 

Des caractéristiques uniques

 

 

Les deux plus grands combos ont des commandes identiques, tout comme les amplis blackface des années 1960, où la sortie pour la scène et les haut-parleurs différaient, mais les caractéristiques du panneau avant restaient les mêmes. Il y a deux prises d’entrée à haute et basse sensibilité pour s’adapter à la plus large gamme de guitares. Ces canaux d’alimentation sont des canaux normaux et des canaux d’entraînement commutables au pied. Ils partagent également l’égaliseur à trois bandes que Fender a introduit sur le Bassman en tweed des années 1950.

Le canal normal est doté d’une commande de volume unique et d’un interrupteur lumineux pour ajouter une touche de gain supplémentaire aux humbuckers. Le canal drive possède un gain de préampli et un volume général ainsi qu’un interrupteur  » More Drive « , qui ajoute une grande dose de gain supplémentaire.

Cette fonction est également commutable au pied, ce qui permet aux amplis de fonctionner efficacement sur trois canaux. L’association préampli/amplificateur de puissance dans des prises jack sur le panneau supérieur permet de connecter facilement des pédaliers d’effets ou de connecter plusieurs amplis ensemble. La troisième prise est pour le commutateur au pied fourni, qui fait basculer les canaux et le mode Drive/More Drive. Il y a aussi deux prises de haut-parleur principal et d’extension sur la face inférieure du châssis.

 

Le son reconnaissable

 

 

Les amplis Deluxe se situent directement dans le son de Fender, avec un son clair reconnaissable entre mille via le canal Normal. Ce son se situe à mi-chemin entre les médiums polis et légèrement cuivrés des années 60 blackface et les médiums plus fougueux des années 50 en tweed, offrant une réponse douce et pétillante dans les aigus qui souligne le punch des graves.

Le canal Drive ajoute beaucoup de crunch inspiré du tweed, idéal pour le blues et le rock classique. On peut aussi activer le canal ‘More Drive’ pour un sustain fluide. Les circuits du canal de commande ont été légèrement modifiés pour améliorer la définition des notes et, bien qu’il s’agisse d’un changement subtil, vous pouvez entendre plus d’attaque lorsque vous appuyez plus fort sur les cordes.

Il n’y a pas de préférence particulière pour les single coils ou les humbuckers. Que ce soit avec une Les Pauls ou une Stratocaster, il était très facile de trouver un son percutant. Le circuit de réverbération à ressort traditionnel du Deluxe a été retravaillé pour obtenir un son plus doux ce qui constitue une amélioration notable par rapport aux modèles précédents, entourant les notes d’un halo de reverb chaud. Le son est le plus souvent très propre, bien que vous puissiez entendre que c’est toujours un ressort, surtout quand vous montez le niveau. Les réverbérations numériques modernes se sont améliorées au point d’être supérieures sur le plan sonore, sans compter qu’elles sont plus silencieuses et plus robustes sur le plan électrique, cependant, c’est un bon point de voir Fender maintenir la tradition des ressorts.

 

Pour quelle utilisation ?

Le Fender Hot Rod Deluxe IV a beaucoup de volume. Toutefois, si vous avez besoin d’un son plus lourd ou si vous utilisez des pédales, alors les 60 watts et les haut-parleurs du De Ville IV récemment sorti valent le prix. Pour la plupart des guitaristes, ce n’est pas essentiel et le Hot Rod Deluxe IV a plus que suffisamment de puissance pour couvrir toutes les occasions.

Fender a fait un bon travail d’amélioration progressive de la gamme d’amplificateurs Hot Rod sur l’ensemble de la gamme au fil des années et ces dernières versions continuent dans la même veine. Des ajustements bien réfléchis les font progresser ici et là, sans changer la formule que nous avons appris à connaître et à aimer. Le poids réduit et la résonance améliorée est certainement une des plus grosses avancées.

Destiné aux joueurs de tous niveaux, les prix restent abordables et rendent ce nouvel ampli très compétitif. Avec une histoire qui remonte désormais à plus de 20 ans, la série Hot Rod existe depuis plus longtemps que les amplis Fender des années 50 et 60 : ces amplis méritent d’être de futurs classiques.

 

Visiter nos réseaux sociaux, et n'hésitez pas à partager un article si il vous l'avez aimé !

Dans la même catégorie

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.