La Fender Coronado, une pièce de collection

Un peu d’histoire

La société de Leo Fender a conçu de nombreux instruments innovants avant d’être rachetée par la compagnie « CBS » en 1965.

Peu de temps après que CBS prenne la main sur Fender, la compagnie devait avoir une série d’instruments électriques à corps creux. Tout cela dans le but de concurrencer les autres magasins de guitare.

Le talentueux luthier Roger Rossmeisl, qui est passé de Rickenbacker à Fender au début des années 1960, a conçu la ligne flat-top de Fender et a été sollicité pour travailler sur les nouveaux appareils électriques thinline.

Roger Rossmeisl-fender
La ligne flat-top de Fender travaille sur des appareils électriques thinline

La compagnie a compris que la sortie d’une guitare acoustique Fender était une mauvaise idée depuis l’accueil peu enthousiaste qu’ils ont connu en sortant la Sunburst. Voici l’un des premiers modèles acoustique de Fender qui n’a pas eu beaucoup de succès lors de leur rachat par CBS.

La guitare acoustique Sunburst

Les Coronados font leur entrée !

Les guitares et basses Coronado conçues par Rossmeisl ont été lancées en 1966 ; la Coronado I a été la première et la Coronado II, la basse à deux micros, a été lancée en 1967.

Notez les tuners arrondis et la partie inférieure adoucie de la silhouette de la poupée Fender. Cela ressemble tout à fait au style de Rossmeisl, car la silhouette de la poupée de la guitare acoustique de Fender était la même.

Un design signé Rossmeisl

Le manche relié avec une touche en palissandre a des repères de bloc commençant sur la première frette.

Repères de bloc d’une guitare avec les frettes

Toute la série Coronado a conservé la philosophie de construction d’origine de Fender. Le manche de cette basse et des autres Coronados possède des frettes medium. Cette basse est estampillée « 18JUN67B » sur le manche, et « Cherry » dans la cavité du corps.

Les trous en F longs et minces, reliés entre eux, se prolongent jusqu’à un appui-pouce et un repose-doigt placé à des angles opposés (les trous en F des basses Coronado I n’étaient pas reliés).

Le traditionnel Fender « Flying F » est là, et Rossmeisl a conçu un cordier en « R » similaire aux guitares produites lors de son mandat chez Rickenbacker.

Les coups dur de la Coronado

Les micros de la série Coronado n’étaient pas inspirants et posaient de nombreux problèmes au niveau acoustique. « Le point de non-retour » avait été atteint dans l’engagement de production de la série avant que les problèmes de la guitare ne puissent être résolus. Le projet Coronado est considéré comme un fiasco pour Fender.

Les coronados étaient entièrement creuses, contrairement aux instruments Gibson et Guild qui, pour des raisons sonores et ergonomiques, avaient un bloc central en bois passant au milieu de leur corps mince.

Gibson et Guild

En conséquence, l’utilisation d’une basse Coronado (avec un manche plus long et plus lourd qu’une guitare) a révélé une forte tendance de jouer la basse avec sa tête plongée vers le sol.

Un instrument qui a laissé ses marques

Aucun bassiste de renom n’a été régulièrement vu jouer avec une Coronado lors de la production de la série. Les Coronados ne sont pas très recherchées sur le marché vintage en raison de ses propriétés sonores spéciales.

L’échec de la Coronado Thinlines, la première série lancée par CBS/Fender, était un signe avant-coureur des problèmes de marketing, et de conception qui allaient affecter l’entreprise pendant les deux décennies où CBS était propriétaire.

Visiter nos réseaux sociaux, et n'hésitez pas à partager un article si il vous l'avez aimé !
error
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.