La légendaire Fender Marcus Miller Jazz Bass

 

Au sommaire
  1. A quoi elle ressemble  ?
  2. Et pour les sonorités  ?
  3. Combien ?

Aujourd’hui, nous vous présentons une édition signature Fender Marcus Miller Jazz Bass, mais pour être honnête avec vous, avant cette semaine, j’avais déjà entendu parler de M. Miller, mais je n’avais aucune idée de qui il était. Donc, avant d’écrire cette critique, j’ai dû faire une petite recherche de fond.

Marcus Miller est un bassiste, producteur et compositeur américain. Il a beaucoup de succès et a gagné un sac rempli de Grammy pour son travail avec Chaka Khan, Miles Davis, David Sanborn et Luther Vandross, entre autres. Apparemment, c’est un gros calibre dans le monde de la musique.Marcus-Miller

Quoi qu’il en soit, une de ses basses principales a été une Fender Jazz Bass 1977 qui a été modifiée par Roger Sadowsky (un de mes gars préférés). En 1998, Fender a eu la grande idée de copier la basse de Marcus et d’émettre un modèle signature, et cela a été un grand sucés pour eux. Pour éviter toute confusion, la basse dont je parle est la version 4 cordes fabriquée au Japon, et non la version 5 cordes fabriquée aux Etats-Unis.

A quoi elle ressemble  ?

Au premier coup d’œil, la basse ressemble à un Jazz des années 70 avec un très mauvais pickguard de remplacement et des boutons mal assortis. En dehors de cela, il a le décalage traditionnel habituel waist jazz, 2 bobines simples et un cou maigre, mais il mérite d’être regardé de plus près.

Le corps est un joli morceau de cendre avec une épaisse couche de polyuréthane transparent. Ils sont maintenant aussi disponibles en sunburst (un beau look), ainsi qu’en Olympic White. Le pickguard noir est surdimensionné pour couvrir le compartiment pour le préamplificateur de bord et la batterie.

 jazz bass marcus millerLe corps est chargé d’un Fender Vintage Jazz single coil au pont et d’un Fender’75 Vintage Jazz single coil au cou. Les commandes sont les suivantes : deux boutons de volume (un pour chaque micro), un bouton de bass boost/cut actif, un bouton de boost/cut actif, un bouton de boost/cut actif et un mini interrupteur à bascule actif/passif.

La quincaillerie est belle, et Fender a opté pour des tuners de style vintage fortement chromés et un pont Leon Quan Badass II. Il y a une plaque de col à 3 boulons sur le dos (avec Micro Tilt, boo), et il y a un grand couvercle chromé pour le pick-up de col, et pas de cendrier pour le pont. Je suppose que c’est comme ça que Marcus aime ça. De plus, cette basse est équipée de deux molettes chromées pour les potentiomètres de volume et de boutons Jazz Bass en plastique pour les commandes de tonalité. Bizarre.

Le manche est une vraie pêche sur ces basses, et elles ne sont disponibles qu’avec des touches en érable (désolé, Jack). Il s’agit d’un manche classique à l’échelle de 34 pouces avec 20 frettes jumbo moyennes, blocs de nacre et reliure blanche. Hmm, les cous bloqués et liés sont à mourir. Le manche a un profil C maigre avec un rayon de 7,25 pouces sur la touche et une largeur de 1,5 pouce à l’écrou.

En ce qui concerne la poupée, vous trouverez un os synthétique, mais aussi un écrou chromé, la signature de Marcus Miller à l’avant, ainsi qu’un logo Fender Jazz Bass mal positionné. La finition est brillante sur la tête et satinée sur le reste du cou.

C’est un instrument fabriqué au Japon, et vous devriez savoir maintenant que je suis un grand fan des produits Fender qui viennent du Japon. L’exécution est toujours de première qualité avec des finitions lisses et un travail à l’emporte-pièce propre. Cette Jazz Bass répond à mes exigences élevées, et je n’ai pas pu y trouver un défaut.

Et pour les sonorités  ?

fender jazz bass marcus millerCelui-ci a une belle sensation de jeu, et l’action a été ajustée bas sans aucune allusion de bourdonnement. Le cou est un peu petit pour moi, mais je me suis habitué à des cous P Bass plus gros au cours des dernières années. Il me semblait un peu plus dépouillé que les autres basses jazz japonaises que j’ai possédées au fil des ans. Le couvercle du pick-up chromé m’a totalement gêné, et si c’était ma basse, je l’aurais enlevé tout de suite. Mais j’aime ce regard.

Le son passif était très doux et n’était pas très différent des autres basses de jazz que j’ai jouées. Lors du passage en mode actif, il y a eu une augmentation significative du volume, et obtenir un réglage d’égalisation du sourire avec les deux boutons de tonalité a été assez facile à réaliser (lumineux et boomy !).

En jouant comme une personne normale, j’ai pu obtenir plus qu’assez de sons différents et utilisables de cet instrument.

Mes seuls vrais problèmes avec cette basse sont le pickguard loufoque et les boutons mal assortis. Je vais devoir laisser glisser le pickguard et les boutons, parce qu’ils font partie de la vibration de l’achat de l’instrument de la série artiste. Mais je ne peux pas facilement pardonner que cette basse ne vient qu’avec un sac de concert, car je m’attends à un étui rigide pour une basse qui coûte autant.

Combien ?

Le prix de vente conseillé pour une Fender Marcus Miller Jazz Bass est de 1700€ avec un tarif d’occasion de 1200€ quelle que soit la finition que vous choisissez. Il y a quelques années, vous pouviez les acheter (et le Geddy Lee Jazz aussi) pour 1000€, mais le dollar se bat vraiment contre le yen, ce qui ne nous aide pas beaucoup.

Visiter nos réseaux sociaux, et n'hésitez pas à partager un article si il vous l'avez aimé !
Pour marque-pages : Permaliens.